Marcel-Ami Favre  
     
   Marcel-Ami Favre était le dernier imprimeur genevois à travailler au plomb. Un métier qu'il continue de pratiquer malgré ses 79 ans, pour la plus grande joie de de ses clients  
 

.

" Je suis né par hasard à Villeneuve", explique-t-il en souriant.

Par hasard, oui. Car les parents du petit Marcel habitaient Genève, à la rue de Berne. S'il a vu le jour de l'autre côté du lac, c'est que sa mère y faisait les vendanges, chez ses grands-parents vignerons. Mais c'est aux Pâquis que l'enfant grandira, parmis ses copains de l'école de la rue de Berne, dont il se souvient de tous les noms malgré les années.

Tous jeune, Marcel-Ami Favre est déja attiré par un métier artistique. Il rêve de devenir photographe. Mais comme il ne trouve pas de place d'apprentissage dans cette branche, il opte pour l'imprimerie. Après sa scolarité obligatoire, il entre donc comme apprenti dans une imprimerie à la rue du Prince. C'est le début d'une longue carrière, qui le mènera , bien des années plus tard, à ouvrir sa propre entreprise, à la rue des Corps-Saints, dans les locaux d'une ancienne laiterie. Il y travaille toujours. Seul. Fidèle à ses "casses", c'est-à-dire à ses boîtes plates compartimentées contenant les caractères de plomb qui permettent la composition typographique.

"Je compose tout à la main, explique-t-il. je dois être le dernier à ne faire que de la typo. J'aime créer. J'aime le travail bien fait. C'est une vraie joie de réaliser quelque chose de beau, c'est une grande satisfaction."

Et des belles choses, Dieu sait sil en fait ! Le joyeux capharnaüm de sa boutique recèle des trésors. Livres d'art, cartes, gravures, catalogues, calendriers- tous témoignant d'une minutieuse élaboration typographique dont il m'explique les arcanes, debout devant les anciennes imprimeuses qui ont 50 ou 60 ans, mais qui restent performantes comme au premier jour... "Pour reproduire une gravure comme celle-là, en couleurs, vous imprimez d'abord le bleu, puis le jaune, puis le rouge, et enfin le noir. Il faut ajuster les couleurs au dixième de millimètre."

M. Favre est particulièrement fier des catalogues qu'il a réalisé, il y a de cela une quarantaine d'années, sur la collection Baur et l'Art islamique. De véritables oeuvre d'art, avec des illustrations à l netteté époustouflante. Il aime aussi rappeler qu'il a beaucoup travaillé pour le célèbre peintre animalier Robert Hainard : de magnifiques reproductions de gravures sur bois, en couleurs évidemment, tirées sur du papier de Chine du plus bel effet.

"C'était difficile mais passionnant" s'exclame-t-il.

Artiste jusqu'au bout des doigts, M.Favre a également été un sportif accompli. Adepte de la natation, il a dans sa jeunesse relevé plus d'un défi, n'hésitant pas à traverse le lac à la nage, de la Perle du Lac à Genève-Plage. Il a aussi fait beaucoup de football.

 
 
6 février 2005
 
 


Proposer un article ou un lien | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil